06/05/2005

"Sous le vent" avec Roland et Myriam

Ce premier duo s'attaque à ce titre de Céline Dion et Garou : "Sous le vent".
Ne voulant pas être trop négative, j'ai quand même du mal à me prononcer puisque je n'aime pas la chanson et encore moins Céline Dion...
Les jurés ne semblent pas plus enchantés que moi car vu d'ici, ils restent de marbre....
 
 

19:38 Écrit par 0 | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Pierrick se lâche !

Effectivement, il s'attaque à un monstre puisqu'il choisit d'interpréter "Satisfaction " des Rolling Stones.
Et c'est pas mal du tout, il bouge et met véritablement le feu. D'ailleurs, le public se lève et bouge avec lui ! Moi-même je me laisse prendre par l'ambiance. Marianne aussi... Là voilà qui se redresse pour danser et frapper dans les mains...
 
Et coté commentaires, le jury est unanime :
- Dove lui répète pour la énième fois qu'il a un très beau brin de voix, identifiable de suite ainsi qu'une magnifique énergie.
- Marianne honnête pensait qu'il allait se vautrer mais s'avoue époustouflée par la prestation.
- André le traite à demi-mots de fou et justifie son propos par le fait qu'il faut être jeune et inconscient pour oser s'attaquer aux Stones. Cependant, l'innoncence et la naïveté absolue de Pierrick ont joué en sa faveur et il s'en est sorti magistralement.
- Manu souligne le belle performance : "Tout était nickel".
 
Bravo Pierrick, un grand pas vers la finale...

19:34 Écrit par 0 | Lien permanent | Commentaires (6) |  Facebook |

Prime 9 : Spécial choix du Jury

Parmi les chansons proposées par le quatuor ex-impitoyable, Roland a choisi "Cargo de nuit " d'Axel Bauer.
Les premières notes me donnent une bonne impression. D'autant que je ne le vois pas. Roland est en effet placé juste derrière l'axe du pillier qui se trouve face à moi.
Mais très vite mon premier sentiment s'estompe, en effet, les faussetés s'enchainent et le voilà qui commence à pousser un peu trop la voix à mon goût.
 
Si le public (réellement emballé ou obéissant aux injonctions ??? ) applaudit à tout rompre, les jurés quant à eux restent de glace.
Et les commentaires fusent :
Manu justifie sa remarque par la franchise dont il a toujours fait preuve avec tous les candidats et lui déclare que s'il l'a souvent soutenu, cette fois, il n'a pas été emballé. Il se dit déçu et trouve qu'éprouver un sentiment pareil est grave à ce stade de la compétition.
 
Dove affirme très clairement que la prestation fut mauvaise et reproche à l'ainé des candidats d'y avoir été trop en force. Cependant, plutôt que de le juger sur cette première chanson,  il préfère attendre la seconde.
 
Marianne qui ne mâche toujours pas ses mots déclare qu'elle avait l'impression d'assister à une répétition et précise qu'elle a senti le l'aspirant à la gloire mal à l'aise vocalement.
 
Alain, d'abord plus tendre, affirme qu'il s'agissait là d'une chanson difficile, puis plus vache, ajoute qu'il avait l'impression d'être dans bal....
 
Bref, pour Roland ça commence mal !

19:00 Écrit par 0 | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Stop ! Générique, c'est parti...

Les 3 demi-finalistes entament le show avec le tube de Wham en 1982 (corrigez-moi si je me trompe) "Wake me up before you go go".
Wham, groupe dont le chanteur n'était autre que  George Michael qui a fait une belle carrière depuis...
 
Là, ma première impression fût : " Et bien, ils sont encore plus nuls en réalité qu'à la télé !"
Puis tournant la tête vers le jury, je les découvre pris dans le tourbillon musical des élèves, battant discrètement la mesure avec eux. Je regarde le public qui suit également le rythme... Serais-je une fois de plus à coté de la plaque ?
La suite va me le confirmer :-(

18:25 Écrit par 0 | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Le chauffeur de salle

Dynamiser un public est tout un métier et nombre d'animateurs connus à l'heure actuelle ont commencé à la télé dans le rôle de ce que l'on surnomme de façon assez péjorative "chauffeur de salle".
Personnellement, je ne trouve pas ce job ingrat, au contraire, il faut  une sacré force de conviction et d'énergie pour arriver à faire écouter et réagir en temps voulu un public de plus de 1000 personnes.
 
Celui de Baltard énonça les premières consignes :
- le public doit être fair-play et ne pas huer les candidats qui ne remportent pas leur adhésion
- il doit applaudir le plus possible même les candidats qu'il ne soutient pas
- il se doit de respecter les commentaires du jury. Il ne doit pas huer ou siffler ses membres  et encore moins lorsque l'un d'eux prend la parole.
- le public se doit de chanter avec les candidats et s'il ne connait pas les paroles, il peut et même "doit" faire du playback
- etc...
 
Le chauffeur de salle reviendra plusieurs fois au cours des pauses publicitaires et reportages pour faire une remarque à l'un ou l'autre et surtout pour regonfler les batteries de spectateurs peu à peu engourdis par la chaleur et la fatigue...
 
 

16:55 Écrit par 0 | Lien permanent | Commentaires (3) |  Facebook |

Le public

Installée bien confortablement sur mon perchoir, je sors mon carnet pour y noter mes impressions.
Tout d'abord, le public, séparé en trois groupes (derrière les musiciens, derrière le jury et sur le coté latéral droit de la scène), chacun étant composé majoritairement par les fans de l'un des 3 candidats.
Brusquement les fans de Myriam se réveillent et se mettent à scander le prénom de leur apprentie-chanteuse favorite. Les fans de Roland se réveillent à leur tour et crient encore plus fort le prénom de leur chouchou... La guerre des clans vient de débuter...
Par contre pour Pierrick, je n'entend pas grand-chose. Si le public présent reflète l'opinion des téléspectateurs votants, cela s'annonce mal pour le jeune homme....

16:29 Écrit par 0 | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Le célèbre Pavillon Baltard

Après 3 bonnes heures de trajet, me voici enfin arrivée devant le célèbre Pavillon Baltard.
Pour vous donner une idée en attendant la photo, le bâtiment  est une grande strucure style art déco mélant vitres et  fer forgé.
Le Pavillon, œuvre de l’architecte Victor Baltard était le Pavillon  des halles centrales de Paris et a été transplanté ici à Nogent-sur-Marne
A l'intérieur, un espace relativement grand transformé en plateau télé mais néanmoins chaleureux de part son éclairage.
 
Ouverture des portes à 19h00 avait dit la prod. Il était 17h30 et sur le troittoir s'étendait déjà une très longue file de supporters....
Après quelques contrôles rigoureux par la sécurité, cela va de soi, me voici enfin installée sur une surface surplombant la scène, le public ( attendant impatiemment l'heure fatidique du début de ce désormais célèbre télé-crochet des temps modernes ), et même l'endroit faisant office de coulisse pour le jury et Benjamin Castaldi lors des pauses publicitaires, prestations des candidats et autres repotages.

16:05 Écrit par 0 | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |